La perversité est occidentale

L’Occident a créé des générations de peuples diminués, complexés, éloignés par l’Europe de leurs repères historiques, humiliés sur des générations.

L’Occident a engendré la misère, les déséquilibres, l’injustice, le viol des ressources naturelles.

Le manque de respect de la nature et de ses lois est une spécialité blanche.

Mais pour faire bonne figure l’Occidental a une arme secrète, qui se trouve être également la pire des armes de destruction massive des êtres : la religion, sa fausse spiritualité, détournée à son profit, pour se donner l’image du “gentil”. Quelle perversité !

Par la religion l’Occident s’amasse d’autres ressources : mentales cette fois-ci.

Il organise la soumission à grande échelle.

L’Afrique n’est pas décolonisée. L’Occident l’a travaillée pendant des siècles et c’est ce même Occident qui l’insulte à cause des résultats de cette déshumanisation qu’il a opéré en Afrique, collant toutes sortes de clichés aux personnes de couleurs.


Je ne crois pas du tout en une bonté cachée de l’Occident qui pourrait revenir sur ses pas et demander “pardon”.

Je crois plus en la fermeté de la nature, qu’il ne cesse de violer, en la justice d’un ordre naturel que l’Occident ne peut contrer.

La spiritualité africaine parle de cela de façon magistrale : le premier homme, l’homme parfait est Noir. Après la mort les Noirs qui ont accompli leur destinée deviennent des Dieux. Et ces Dieux agissent au travers de la nature et des personnes qui comprennent leur présence.

L’homme Noir est lié à la nature, car il est né de cette perfection. Toutes les réalités scientifiques, historiques, spirituelles, etc. prennent leur source en Afrique, le continent des hommes forts, devenus guerriers par obligation et éternels par la logique.