Les sociétés évoluent

Les sociétés évoluent. La femme tend à reprendre la place qui est la sienne, la première. Il y a encore beaucoup de travail, mais on a pris la bonne direction.


Je constate également ceci : 

Les peuples bougent. Le métissage n’est rien en comparaison de ce que je suis, de ce que je vis personnellement, par exemple.

Comment parler de “mes origines africaines” alors que je ne les ai pas vécues. Au bras de fer entre le Congo et la Suisse, la Suisse l’emporte aisément. Pourquoi tous ces gens qui veulent m’assimiler à une Congolaise, alors que je n’en ai que la couleur ?


On va vers une société où les codes vont tomber. On ne reliera plus quelqu’un à une nationalité par sa couleur. La rigidité tend à disparaître. L’obscurantisme dans les mots, dans les comportements, dans les lois... tout cela va s’évaporer.


Il ne restera plus que l’humain seul, nu, au naturel, à devoir prouver ce qu’il est, ce qu’il sait sans qu’aucune limite ne lui soit collée.


La société change, et je suis heureuse de ce changement. Je suis heureuse de constater que les nuances se font entendre, le métissage, les désirs propres, les pensées personnelles, la personne en tant que telle est respectée. Il en a fallu du chemin.


Et peut-être que ce que nous vivons actuellement dans le monde va nous perfectionner. En tout cas la marche a commencé. Le progrès est déclaré !